16/10/14 : L'avenir du Luxembourg

 

 

 

 

 Première acquisition, le 18 avenue Paul-Poncelet avec en projet la création d’une crèche communale, d’une salle et de deux appartements spacieux. La première coopérative citoyenne à finalité sociale dans la province a tenu sa première assemblée générale qui se voulait festive.

 

 

La société coopérative citoyenne «Prométhique» a tenu sa première assemblée générale qui se voulait festive pour remercier les coopérateurs de leur soutien. Une septantaine de personnes étaient présentes, des coopérateurs, des représentants d’associations ainsi que quelques officiels.

Pierre-Alexis Roland, administrateur délégué, a tout d’abord présenté la coopérative et son processus de création, l’aboutissement de deux années de réflexion.

Suite aux trois conférences organisées en 2013, un groupe de travail d’une dizaine de personnes, de tous horizons confondus, s’est constitué. Il s’est vite révélé que la finance alternative ou solidaire pouvait constituer une solution correcte pour résoudre certains problèmes de société comme l’accessibilité au logement. C’est ainsi que le projet de coopérative immobilière est né. élaboration d’un business plan, rencontre de partenaires et recherche de coopérateurs. Prométhique a vu sa création le 28 mai 2014 sous forme de Société coopérative à responsabilité limitée à finalité sociale.

L’objet principal étant d’acquérir des biens immeubles, les rénover en vue d’y développer des projets immobiliers pour ensuite les affecter à du logement accessible à tous ou à des activités d’associations apportant une plus value sociétale importante et ce, sur l’ensemble de la Province de Luxembourg.

Forte de ses 63 coopérateurs citoyens et associatifs en plus des financiers CREDALet SOWECSOM, Prométhique a pu financer l’achat de son premier bâtiment sur fonds propres.

L’immeuble du 18: une crèche pour Saint-Hubert

Pierre Alexis Roland a rappelé dans son exposé qu’il s’agissait d’une société à finalité sociale: «Neuf valeurs de base à respecter sont inscrites en toutes lettres dans les statuts. La coopérative ne poursuit aucun but de lucre, les coopérateurs ne recherchant pas le profit. Même si une distribution de dividendes s’avère possible, priorité serait donnée au développement de nouveaux projets».

Le projet de l’immeuble nouvellement acquit, le 18 avenue Paul-Poncelet, a été présenté par Christine Jessle de Paliseul, chargée de la gestion des projets de la coopérative. À la demande du groupe de travail, Henallux Arlon a réalisé une étude sur la nécessité et faisabilité du projet.

L’immeuble est bien situé à proximité du centre, des commerces et des écoles: «On lui réserve un projet polyvalent. En rez de jardin, en collaboration avec la Ville de Saint-Hubert, création d’une crèche communale. Au rez-de-chaussée, les locaux d’accueil de la crèche ainsi qu’une salle pouvant accueillir des groupes ou des activités du monde associatif. À l’étage et en partenariat avec l’A.I.S. de Neufchâteau, réalisation de deux appartements spacieux pour famille. Estimation des travaux: 83 000€», explique Christine Jessle.

Il a été rappelé que la Commune ne serait partie prenante pour la création de la crèche que si le dossier est accepté par l’ONE qui devrait intervenir à concurrence de 60% du coût des travaux qui sont estimés à + de 400 000€ et à charge de la ville. Le dossier est rentré et la décision est attendue pour fin novembre de cette année.

La soirée s’est ensuite poursuivie par un cocktail et buffet, animée par deux coopérateurs musiciens, Pierre Duysens et Richard Mignolet ainsi que par un artiste de l’ASBL Théâtre des Travaux et des Jours.

Par Liliane THOMAS

Informations supplémentaires