Business Plan - Pourquoi ce projet ?

La création d’une coopérative citoyenne est l’aboutissement non seulement de démarches personnelles des membres du groupe porteur de PROMETHIQUE mais aussi d’un processus d’information et de sensibilisation de la population au niveau local et régional.

Fin de l’année 2013, 3 conférences sur le financement alternatif et ses possibilités ont été organisées. Le cycle était intitulé «  Epargnons et investissons autrement dans nos Ardennes ! ».

Pour redynamiser l’économie locale et régionale, la finance alternative constitue une excellente piste de solution, certainement pas la seule. Mais, il apparaît clairement qu’il faut repenser le système dans lequel nous évoluons. Ne dit-on pas que l’argent confère le pouvoir à ceux qui le détienne ?

Il faut donc se réapproprier ce pouvoir et l’affecter à des projets apportant de fortes plus values sociétales. Ces projets doivent respecter une certaine éthique et des valeurs fondamentales comme la solidarité, le respect des personnes et de l’environnement, etc. L’opération est encore meilleure quand cette épargne ou ces investissements peuvent profiter à l’économie locale en développant notamment les services aux personnes ou l’emploi.

Compte tenu de la situation de Saint-Hubert et de sa région, l’option qui a été choisie pour l’organisation de ce cycle était de réfléchir à la problématique du secteur immobilier. Les 3 conférences allaient crescendo vers l’objectif fixé.

La première conférence intitulée « Épargner, investir et respecter vos valeurs, c’est possible ! » avait pour but d’exposer le concept de finance alternative. La rentabilité économique d'une épargne ou d'un investissement est compatible avec des critères éthiques, sociaux et environnementaux et prouve que l'investissement socialement responsable est à la portée de tous.

La deuxième conférence intitulée « Coopératives citoyennes : entreprises de demain ? » prouvait que le modèle coopératif, bien qu’encore en perpétuelle évolution, est une alternative à la crise actuelle et aux dérives du monde financier.

La troisième conférence intitulée « Le financement coopératif de logements ou de projets collectifs est-il possible ? » montrait qu’une coopérative peut intervenir à bon escient dans le secteur immobilier en développant logements ou projets collectifs (résidence services pour les aînés, maison médicale, ensemble de maisons, etc.) et répondre ainsi à des besoins sociaux qui concernent notre commune ou région.

Ces 3 conférences se sont organisées avec différents partenaires qui sont intervenus à des niveaux différents : FINANCITE (Réseau de Financement Alternatif), SAW-B (Solidarité des Alternatives Wallonnes et Bruxelloises).

 

Forts des retours très positifs de ces trois conférences de sensibilisation et motivé par le désir de créer un projet éthique et solidaire répondant clairement à un besoin local et régional, un groupe de bénévoles élargi à des personnes qui ont assisté aux conférences et qui se sont portées volontaires, ont décidé d’aller plus loin dans l’étude du projet « PROMETHIQUE ».

Cela signifie clairement « passer en mode concrétisation » du projet. Le groupe porteur va mettre vraiment en place une structure notamment juridique qui mènera à bien une réflexion constructive débouchant sur des projets concrets.

Le choix de la forme coopérative est un choix délibéré qui ouvre beaucoup de portes. Elle permet la participation et l’implication d’un maximum de personnes désireuses de s’investir d’une façon ou d’une autre. Chacun mesure ce qu’il peut ou ce qu’il veut apporter dans le projet. Il peut s’agir simplement d’un investissement en temps, en argent par une épargne solidaire, en compétences ou en réseau.

En échange, chacun bénéficie d’un retour qui peut revêtir des formes très différentes. Il peut s’agir de convivialité par la participation à un projet commun et aux les rencontres qui en seront la conséquence, de l’apprentissage par une expérience particulière mais surtout d’une satisfaction globale d’avoir participé à un projet pour le bien commun. Les résultats de la coopérative permettront peut-être aussi de distribuer un dividende financier.

 

Le présent business plan, outre de présenter la démarche de concrétisation de l’initiative, sa motivation ainsi que ses aspects financiers, comme cela a été dit en introduction, se veut être un dossier de conviction.

En effet, chacun des futurs coopérateurs devra être convaincu de participer à un projet à plus value sociétale importante respectant des critères éthiques et solidaires et ce pour l’avenir de notre région.

 

 Probablement 0 % d’intérêt financier…

mais 100 % de plus value sociétale, voilà un super défi… !

 

 

Informations supplémentaires